Lingua
Ciao! 👋

La vostra lingua attuale :

Altre lingue disponibili:

UCM Blog

Des ressources modernes pour évoluer.

Blog

S'abonner à l'infolettre UCM

Une fois par semaine, du contenu pour rester à jour dans son évolution.

Découvrez les catégories d'articles

blog-featured-la-spiritualite-indienne-une-sagesse-ancienne-encodee-dans-des-symboles-01
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Reddit
Email
Redécouvrez une ancienne Connaissance, cachée dans les symboles d'une tradition millénaire... Cet article est un voyage au coeur de la spiritualité indienne, et va vous amener à re-découvrir cette ancienne sagesse, au-delà de ce que vous pourriez imaginer... Bienvenue dans la grande histoire de l'évolution de l'humanité, et de la spiritualité, sa nature profonde.

L’encodage de la sagesse dans les symboles

L’ère moderne dans laquelle nous vivons permet de partager la connaissance de manière approfondie. Nous avons des ordinateurs, internet, les réseaux sociaux, des télévisions, etc., Ce sont autant de moyens pour diffuser nos pensées et nos idées au public. Mais vous êtes-vous demandé comment cela fonctionnait à l’époque où ces technologies n’étaient pas présentes ?

L’histoire humaine est également remplie d’étapes dans le monde entier où des bibliothèques remplies de livres, de recherches, et d’oeuvres avancées ont été détruites ! Comment était-il alors possible de sauvegarder cette sagesse pour les générations à venir ? Bien sûr, la connaissance est parfois restée intacte à un certain niveau via les folklores, les chansons populaires, etc… en Inde comme dans le reste du monde. Mais ce qui est fascinant, en Inde, c’est que cela a donné lieu à l’encodage de la sagesse dans les symboles, les histoires symboliques !

Le début…

Aujourd’hui, lorsque les gens pensent à la spiritualité indienne, ils la confondent souvent avec la religion, ils pensent souvent à divers symboles comme Shiva, Ganesh, et divers dieux, déesses, etc… en considérant que c’est la religion hindoue.

Mais en réalité, peu de gens réalisent que ce n’est pas la véritable source de la sagesse spirituelle indienne. Cela peut surprendre beaucoup d’entre nous, mais l’ancienne sagesse spirituelle indienne provient de textes appelés « Vedas », qui signifie littéralement « Connaissance » ou « Connaissance des secrets de l’univers ».

Ces livres sont censés avoir été entendus / reçus (c’est-à-dire Shrutis en sanskrit) dans leurs méditations par les Rishis, et ce sont des écrits sur les cinq éléments qui constituent l’univers et la vie sur terre. En fait, tout le concept du Sanatam Dharma est basé sur le travail sur soi tout en vivant dans le monde matériel, en comprenant ces éléments et comment la création entière est composée de ceux-ci.

C’est pourquoi vous verrez des Indiens vénérer les arbres, les rivières, les montagnes, le soleil, la lune, etc. Le concept des temples/statues est apparu beaucoup plus tard, peut-être il y a seulement deux mille ans, afin de rassembler les gens.

Les écrits détaillés expliquent le mécanisme de ces éléments pour créer et animer la vie, mais la plupart des gens ont oublié cette source et, avec le temps, ont commencé à croire davantage en d’autres formes de dieux et de déesses, mentionnées dans d’autres livres appelés « Puranas », « Upanishads », etc… afin de partager les enseignements sur la vie avec les gens parfois plus ordinaires, moins spirituels, qui ne connaissaient pas le sanskrit et n’avaient pas accès à des études intérieures approfondies.

C’était une époque où les technologies n’existaient pas, où les gens vivaient en petits groupes, dans des villages, sans aucun accès au monde extérieur, et où le travail était réparti entre les gens pour un fonctionnement social harmonieux. On parlait de ces symboles pour partager la connaissance avec les gens moins spirituels, en racontant des histoires par le biais de formes de danse. Tout cela a été fait pour introduire le Dharma parmi les gens, c’est-à-dire pour leur donner le sens des responsabilités à travers leurs différents rôles, tout en restant détaché afin de toujours se souvenir de l’existence d’une puissance supérieure, que beaucoup appelleraient “Dieu”.

Brahma, Vishnu, Mahesh – La trinité

Souvent, lorsque les gens pensent à la spiritualité indienne, ces trois noms leur viennent à l’esprit. Ont-ils vraiment existé dans la réalité physique ?

Eh bien, peut-être ou peut-être pas, car cela n’a pas d’importance lorsqu’on veut apprendre de tout avec réceptivité. Brahma symbolise la création, Vishnu symbolise la persévérance et Mahesh (c’est-à-dire Shiva) symbolise la transformation en mettant fin à un ancien cycle et en commençant un nouveau. Les Anciens ont introduit ces symboles pour représenter les cycles naturels de création et l’ampleur de ceux-ci était indiquée par ces symboles. Ce qui est intéressant, c’est que la plupart des gens ne connaissent pas toujours l’histoire complète qui est partagée à ce sujet.

Dans les écritures, il est dit qu’au tout début se trouvait “Shakti”, c’est-à-dire la féminité, la réceptivité, la force vitale. Puis elle a donné naissance à Vishnu, le conservateur (contrairement à ce que la plupart des gens pensent, Brahma n’est pas venu en premier). Brahma est sorti du nombril de Vishnu sur un lotus, comme le montrent les histoires et les statues des temples d’aujourd’hui. Ensuite, Vishnu et Brahma ont eu des conflits d’ego, voulant prouver qu’ils étaient plus importants l’un que l’autre. Pour résoudre ce problème, l’énergie de Shiva a été révélée. Ils ont tous deux réalisé qu’il s’agissait d’un faisceau d’énergie sans fin, qu’il était infini ! C’est pourquoi Shiva est aussi connu sous le nom de Mahesh, le Dieu suprême.

Sans le langage symbolique, tout cela semble bizarre…

Si nous lisons tout cela comme une histoire, alors cela peut sembler irréaliste et nous pouvons nous demander pourquoi ils l’ont encodé dans une histoire, au lieu de révéler clairement toute la vérité… Pourquoi les anciens ont-ils dû symboliser ces profonds secrets sur l’Univers ?

Eh bien, cela a été fait pour les protéger, car ils savaient que chacun les décoderait en fonction de la disponibilité de son âme, pour ne recevoir que ce que l’on est prêt à recevoir. Cela a également été fait pour aider les gens à s’en souvenir, car l’esprit humain se souvient davantage de ce qui est décrit sous la forme d’une histoire, étant donné que nous sommes des êtres bien émotionnels et symboliques.

L’esprit a tendance à oublier facilement ce qui lui semble seulement intellectuel. Cependant, avec le temps, les gens ont oublié la profonde sagesse encodée qui se cachait derrière, et ce qui est resté, ce sont les rituels qui étaient la plupart du temps basés sur la peur ou dirigés par les prêtres pour le pouvoir pour certains, alors qu’il y avait également de très bons prêtres… Comme dans toutes les autres traditions.

Mais qu’est-ce que les anciens essayaient vraiment de dire à travers cette histoire ? Nous devons la décoder symboliquement pour nous connecter à sa sagesse profonde.

Ouvrir le voile avec le langage symbolique

Grâce à la sagesse symbolique, il devient possible de revisiter la profonde connaissance védique ancienne, de se connecter à notre sagesse ancestrale qui ne vieillit jamais, qui reste toujours vraie dans les Vedas lorsqu’elle est décodée symboliquement.

La connaissance des Vedas n’était pas facilement compréhensible par le commun des mortels, elle était non seulement spirituelle mais aussi très scientifique. En fait, nous pouvons voir aujourd’hui comment la science découvre à nouveau ce qui est mentionné dans les Vedas. Ainsi, la représentation des concepts s’est faite de manière symbolique sous forme d’histoires pour qu’elle devienne plus accessible à tous. Les enseignements ont été simplifiés pour s’adapter à la vie quotidienne.

Les symboles ont continué à être transférés à travers ces histoires et ces rituels de génération en génération, mais au fur et à mesure, l’essence symbolique s’est perdue et le langage symbolique a été oublié par l’humanité jusqu’à aujourd’hui. Cela change aujourd’hui grâce au Centre d’Enseignement & de Recherche UCM, qui ramène ce langage source par lequel l’intelligence de l’Univers communique avec nous tous via les Rêves, les Signes et les Symboles.

Pour en revenir à l’histoire de la Trinité, nous pouvons comprendre ce que les Rishis (les anciens scientifiques et chercheurs) essayaient de dire lorsque nous ouvrons le voile derrière les symboles.

Tout commence avec « Shakti », c’est-à-dire l’amour, la réceptivité, le principe féminin qui existe en chacun de nous. Tout ce qui se manifeste indique la « Prakriti », c’est-à-dire la nature de ce principe dans la création.

Toutes les déesses dans les histoires indiquent ce qui fonctionne bien ou crée une distorsion lorsque ce principe anime notre monde d’émotions. Vishnu est symboliquement responsable de l’établissement de toutes les Lois et Principes Divins avant même que quelque chose ne soit créé, afin de fixer les attentes et les objectifs, tout comme nous le faisons lorsque nous voulons créer une famille ou une organisation.

En fait, tout commence dans le monde des concepts, des pensées, comme une idée d’abord, avant qu’elle ne prenne un jour une forme physique. C’est alors que Brahma entre en scène à travers son nombril sur un lotus, c’est-à-dire le chakra du pouvoir, le feu, qui mène à la motivation, à la volonté de Créer.

Nous voyons le symbole du lotus dans de nombreuses traditions, car le symbole de la fleur de lotus représente les sentiments d’un initié qui se concentre sur la réalisation du Soi par un profond travail intérieur. Un lotus s’épanouit dans un étang boueux, symbolisant la façon dont la véritable réalisation du Soi a lieu lorsque les mémoires concernant la matière, l’usage/abus de pouvoir dans celle-ci sont nettoyés, les mémoires où le pouvoir des émotions a été distorsionné dans le monde de la matière, créant un feu excessif. Et quand les gens entrent dans une conscience alimentée par leur ego, alors les conflits pour la suprématie commencent. « Lequel est le plus puissant : celui qui crée ou celui qui préserve ? », tout cela est le jeu de l’ego.

Souvent, en tant qu’humains, nous devenons également possessifs à l’égard des choses matérielles, oubliant la véritable intention qui se cache derrière, à savoir développer des qualités en apprenant et en expérimentant dans la matière. Il nous arrive, en tant qu’humains, de défier les lois et principes divins tout au long de notre vie, dans l’ignorance, en nourrissant l’ego et en finissant par être piégés dans le conflit entre le bien et le mal, par manque de connaissance. Pour s’en libérer, Shiva est donc révélé. Shiva signifie passer de l’ignorance à la connaissance, de l’état de mort à celui d’être véritablement « Vivant » en termes d’état de conscience et d’existence. Shiva révèle que nous sommes dans un cycle infini d’apprentissage qui conduira à de nombreuses créations et à l’entretien de l’apprentissage, puis à la fin de ce cycle pour commencer le suivant, pour la continuité de l’évolution. Shiva symbolise donc l’état d’être « Conscient ». Ce qui commence doit se terminer un jour, une fois son objectif atteint, pour donner naissance à un nouveau cycle ou stade d’apprentissage. Ainsi, Shiva apporte ici le symbolisme du Détachement, son autre nom sanskrit – Vairagi Yogi.

Il y a tellement de choses à dire sur cette histoire lorsque nous commençons à la décoder symboliquement. En effet, nous réalisons qu’il n’est pas possible de comprendre la sagesse spirituelle indienne sans le langage symbolique ! Quelle joie de partager avec vous l’ancienne sagesse spirituelle indienne, à la lumière du décodage des symboles profonds qui se cachent également derrière tout ce que nous vivons chaque jour… Tout ce que la Vie nous apporte sur le chemin peut être compris, décodé et analysé avec la compréhension du langage symbolique. Avec cette Connaissance que vous pouvez apprendre par le biais du Centre d’Enseignement et de Recherche UCM, vous pouvez redécouvrir ce qui a été perdu… Retrouver la sagesse ancienne, dans votre vie moderne. Là réside la grande histoire de l’évolution…

Leggi l'articolo completo
Mostra
blog-featured-ucm-bientot-en-afrique-02
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Reddit
Email
En 2023, pour la première fois en Afrique, Côte d'Ivoire, UCM aura la joie d’offrir des conférences d'introduction sur les rêves, signes et symboles, ainsi que sur le travail avec les mantras angéliques.

L’humanité n’a jamais eu autant besoin de nouvelles clés de compréhension, de connaissance, afin de se retrouver elle-même, ainsi que le sens véritable de son existence sur Terre et de sa responsabilité dans le maintien de son écosystème intérieur et extérieur, à l’heure où l’équation mondiale se trouve au coeur de grands bouleversements… Pandémie mondiale du COVID-19, situations de conflits, bouleversements humanitaires et économiques qui s’ensuivent…

L’humanité a tant besoin de retrouver un sens et des valeurs profondes.

Depuis plus de 20 ans, UCM se donne comme mission d’amener et transmettre la connaissance du langage symbolique et des rêves à travers le monde à travers un enseignement accessible à tous, qui amène à développer une expertise du langage symbolique dans un but de s’améliorer et de développer des qualités…

L’ouverture d’un nouveau continent à cette Connaissance, continue de témoigner de l’aspect universel de ce Langage et de cette Connaissance, du grand potentiel de bienfaits qu’elle peut apporter dans nos vies, quelque soit notre culture et notre origine.

Le langage symbolique, l’avenir des sciences de la conscience & de la psyché.

L’humanité n’a jamais autant rêvé… C’est ce que nous avons observé depuis le commencement de la pandémie du Covid-19.

En effet, au rythme de l’évolution du virus, plusieurs vagues de confinements ont encouragé la dynamique d’intériorisation, de remise en question de soi, de la façon dont nous avons construit notre vie, les choix plus ou moins positifs ou négatifs que nous avons faits…

Que faire de tout ce vécu, de toute ces expériences, de tout ce passé, de toutes ces souffrances ou dualités enfouies, ou encore de toutes ces joies et succès dont on ne sait plus vraiment s’ils sont vrais ou illusoires ? De nombreuses personnes sur la planète ne se sont certainement jamais autant posé ces questions.

Et ont ainsi activé sans s’en rendre compte leur dimension métaphysique, leur capacité à voyager dans les multi-dimensions de leur conscience, via les rêves, signes et nouvelles perceptions, pour y rencontrer de nouvelles parties d’elles-même, et peut-être trouver de nouvelles réponses à leurs questions.

Il est vrai que UCM n’a jamais reçu autant de demandes d’interprétation et de rêve durant la pandémie. Autant des rêves que des cauchemars. Avec ce nouvel éveil et ces puissantes ouvertures de la conscience, une boussole devient nécessaire, le Langage Symbolique.

Un programme de conférences UCM en Afrique, pour la première fois.

UCM a aujourd’hui la joie et l’honneur d’établir les premières bases de son enseignement sur les Rêves, Signes et Symboles sur le continent africain pour l’année 2023.

L’Afrique est un continent rempli d’histoire et de trésors cachés, berceau de l’humanité… Un potentiel encore tout à découvrir… Une terre de mémoires qui reflète le grand potentiel de ses habitants et, au nom de toute l’équipe UCM, nous sommes heureux de vous partager cette nouvelle belle étape de diffusion 🙂

Nous remercions d’ailleurs de tout cœur Karim, père de famille originaire de la Côte d’Ivoire, qui a la bienveillance d’accompagner UCM dans la planification, et la mise en place concrète de ces conférences prévues au mois de mars 2023.

Son amour de l’Afrique et son souhait sincère d’aider son pays et le continent Africain aidera sans aucun doute beaucoup d’africains à mieux comprendre leurs rêves, et à améliorer leur vie.

Leggi l'articolo completo
Mostra
blog-combattre-le-mal-est-ce-une-bonne-idee
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Reddit
Email
Combattre le mal est un concept que nous avons tous inscrits profondément en nous. C'est une façon de voir la vie, de voir les épreuves qui nous a été inculqué depuis toujours. Même dans certaines religions depuis des siècles, la notion de Bien a toujours été opposée à celle du Mal. Dans nos manuels scolaires, nous étudions les guerres, nous les revivons à travers les films mais aussi concrètement, dans l'actualité dans certains pays du monde et sous de nouvelles formes propres au contexte et enjeux modernes. Au-delà de l'échelle collective, c'est aussi dans la sphère plus intime que nous pouvons être encouragé à nous "battre" face à l'adversité, parfois face à notre propre famille, nos parents, etc. Pour autant, combattre le mal n'est pas une bonne idée. Que ce soit par survie, par vengeance, par rejet, cette façon de voir la vie nous limite, nous enferme dans des dynamiques répétitives et blessantes pour nous-même. Voici un article qui permet de comprendre pourquoi cette attitude est limitante et comment faire pour en changer sans pour autant cautionner, valider des dynamiques négatives.

Combattre : Le renforcement de notre propre négatif

Le négatif, qu’il soit vécu via une expérience extérieure à nous ou intérieure (voix dans notre tête, pensées intrusives, etc.) va faire intervenir des mémoires inconscientes en résonance plus ou moins fortes avec ce négatif. Le combat contre ce négatif va avoir pour effet de renforcer le mal que nous portons dans nos mémoires inconscientes. Plus nous combattons, plus nous rejetons, et plus les dynamiques qui nous dérangent reviennent dans notre vie sous différentes formes et vont même augmenter avec le temps.

Dans une situation concrète, en choisissant de se battre pour résoudre une situation par la violence physique plutôt que d’appeler la police, on va nécessairement permettre au mal de se reproduire, en nourrissant ses aspects négatifs. La violence attire la violence, car nous agissons exactement comme ce qui nous dérange, nous permettons au mal de se nourrir de notre propre attitude, ce qui le renforce.

Dans le cadre intellectuel, au niveau de nos pensées et de nos intentions le fonctionnement est le même. Au travail, si nous combattons métaphysiquement nos collègues parce-que nous ne supportons pas leur critiques, leurs médisances habituelles, nous allons nourrir leurs aspects négatifs, et celui-ci continuera de se reproduire schématiquement et perpétuellement. Nous entendrons toujours plus de critique, et nous serons toujours sollicité pour rentrer dans cette dynamique.

Le vrai courage, c’est de se transformer

C’est la même chose quand on entend des personnes atteintes de maladies qui « luttent » pour la guérison ou qui « combattent » leur maladie. Cela donne une impression de force, de courage, et c’est vrai qu’il en faut du courage, mais pas en combattant… c’est en acceptant, en comprenant, en se transformant. Et cela demande beaucoup de courage. Car le mal est un messager qui veut nous dire quelque chose, nous faire changer des habitudes, notre regard sur une situation, sur une personne. Le mal nous parle quand on sait l’analyser et le comprendre. Et se transformer face au mal qui nous arrive, se remettre en cause, voir ce qu’on a à améliorer et accepter de changer, c’est cela le vrai courage.

Combattre le mal est une solution de facilité si l’on peut dire, car c’est considérer que ce qui est négatif, mauvais est à l’extérieur, que ce n’est pas « soi ». Comme cela, on n’a pas à changer, pas à se remettre en question. C’est une forme de protection contre le changement et l’amélioration. Combattre le mal, au fond c’est se combattre soi-même. Combattre ce que la vie met sur notre chemin pour évoluer.

Mais comment faire alors pour accepter le mal sans le banaliser, comment faire pour retrouver une juste affirmation ? Cela passe par la compréhension. Nous avons peur, nous fuyons ou nous rejetons toujours ce que nous ne comprenons pas en profondeur. Peu importe ce que nous combattons, cela nous reviendra toujours, car le Ciel nous présente nos aspects négatifs afin de les identifier en nous et pouvoir les transformer.


La compréhension par la Loi de la résonance

Quotidiennement, nous faisons face à de nombreuses situations qui nous dérangent, parfois plus ou moins intensément, jusqu’à nous révolter profondément selon le type de parole ou d’actes dont nous sommes témoin.

La Loi de la résonance exprime un principe simple : nous attirons et nous résonnons à ce que nous sommes, dans le positif comme dans le négatif, dans nos qualités comme dans nos défauts. C’est un fait scientifique, les éléments de même fréquence vibratoire vibrent ensemble.

Par la Loi de la résonance, nous comprenons que tout le mal que nous voyons est en réalité là pour nous permettre d’apprendre de nous-même, de le transcender par le développement de nos qualités. Le mal est éducationnel, c’est un fait absolu. Il existe uniquement pour nous permettre de prendre conscience de parties cachées de nous-même et de développer des qualités. Le mal est au service du Bien…

Pour reprendre l’exemple des collègues de travail qui manifestent de la critique au quotidien, par l’application de la Loi de la résonance, on se demande quand nous pouvons être critique envers nous-même, ou envers les autres parfois. C’est ce qu’il se passe quand nous sommes en train de bouillir intérieurement parce-que nous entendons notre collègue critiquer, se plaindre pendant de longues heures. Intérieurement, nous sommes nous-même en train de critiquer et de nous plaindre de notre collègue, nous reproduisons la même fréquence vibratoire. Ou alors, si nous ne le critiquons pas sur le moment, cela fait résonance à des parties en soi qui ont pu critiquer par le passé et sont encore logées dans notre inconscient, attendant d’être nettoyées.

Utiliser les résonances pour apprendre et évoluer

Nous vivons des situations en accord avec qui nous sommes profondément, avec ce que nous avons à apprendre pour évoluer vers le meilleur de nous-même. Quand on comprend cela en profondeur, on utilise chacune de ces situations « dérangeantes » pour revenir à soi, pour identifier le négatif en nous, et on le transforme. Ainsi, nous évoluons dans le respect de nos valeurs et dans le respect du rythme d’évolution des autres. Et finalement, notre conscience se modifie positivement, et notre environnement aussi, en accord avec nous-même, nos vibrations, nos qualités, et nos défauts en transformation.

Leggi l'articolo completo
Mostra